accueil  >  revues  >  mécanismes moléculaires de la perception olfactive
 


Les mécanismes moléculaires de la perception olfactive.

Auteur : Dr. Valéry MATARAZZO - CNRS UPR 9024 - Laboratoire de Neurobiologie - Marseille, France.

Adresse actuelle : Johns Hopkins Medical Institute - Department of Neurosciences, Baltimore, MD, USA -


A - Principales caractéristiques du système olfactif chez les vertébrés :

Deux régions sensorielles distinctes, la muqueuse olfactive et l'organe voméronasal assurent la perception olfactive. Cependant, les signaux chimiques qu'ils perçoivent et les protéines impliquées dans la réception et la transduction du signal sont différents. De plus, les réseaux neuronaux pour chacun des deux organes sont indépendants et ne projettent pas dans les mêmes régions du système nerveux central. Ainsi, notons déjà ici que les données que nous allons décrire sur la muqueuse olfactive ne sont pas transposables à l'organe voméronasal.

  Figure 1
La muqueuse olfactive est le siège de la perception des molécules odorantes. Chez les vertébrés supérieurs, elle est localisée dans la région dorsale postérieure de la cavité nasale et se caractérise morphologiquement par sa couleur brun jaunâtre due à la présence de pigments caroténo´des (Figure 1). Sa surface se restreint à quelques unités de cm2 mais, du fait de sa position et de l'architecture de la cavité nasale, qui canalise l'air vers cette zone, l'accès des molécules odorantes sur la muqueuse olfactive est optimal. Depuis la face apicale, la muqueuse olfactive comporte un mucus et deux couches de tissus, l'épithélium olfactif et la sous-muqueuse, séparés par une lame basale (lamina propria).
haut de page 
page précédente sommaire page suivante


Cours de biologie  |  Articles de revue  |  Études  |  Offres d'emplois  |  Pense-bête  |  Sélection de livres  |  Nouveautés livres  |  Liens  |  Forum

© 123bio.net - Tous droits réservés.