accueil  >  revues  >  mécanismes moléculaires de la perception olfactive
 


Les mécanismes moléculaires de la perception olfactive.

Auteur : Dr. Valéry MATARAZZO - CNRS UPR 9024 - Laboratoire de Neurobiologie - Marseille, France.

Adresse actuelle : Johns Hopkins Medical Institute - Department of Neurosciences, Baltimore, MD, USA -


B : Mécanismes moléculaires de la réception des molécules odorantes :

B2.4. Les fonctions hypothétiques :

Un rôle dans l'olfaction :
Le rôle de l'OBP dans l'olfaction n'est pas clairement défini. Plusieurs fonctions lui sont attribuées: l'OBP pourrait délivrer les molécules odorantes au récepteur olfactif, soit par un transfert direct de la molécule odorante sur le récepteur, soit par la détection de la part du récepteur d'un changement de conformation de l'OBP due à la liaison du ligand (Pelosi, 1994). Cette fonction de transport paraît indispensable pour le transit des molécules odorantes hydrophobes qui font face à la barrière aqueuse du mucus. L'existence de plusieurs OBPs chez une même espèce pourrait sous-entendre aussi une fonction discriminatoire (Pelosi et Maida, 1995). Alternativement, elle pourrait intervenir dans les processus d'inactivation du signal olfactif en éliminant les molécules odorantes préalablement liées aux récepteurs (Pelosi, 1994). L'OBP pourrait aussi participer dans les mécanismes primaires de la défense de l'organisme pour reconnaître et supprimer les substances potentiellement toxiques. Enfin, en se basant sur les affinités relativement faibles vis-à-vis des molécules odorantes, les OBPs pourrait jouer le rôle "d'éponge" en intervenant dans la clairance des excès d'odorants dans le mucus, évitant ainsi les phénomènes de saturation des récepteurs olfactifs (Burchell, 1991; Schofield, 1988). Chez la drosophile, l'absence d'une OBP, dénomée LUSH, compromet fortement l'olfaction pour certains alcools sans que les auteurs puissent déterminer avec précision sa principale fonction (Kim et al., 1998). Les drosophiles mutantes pour LUSH sont toujours capables de percevoir de faibles concentrations d'odorants mais présentent un comportement d'attraction anormal pour de fortes concentrations d'éthanol, de propanol ou de butanol.

Un rôle plus général :
Le fait que l'OBP soit sécrétée dans d'autres tissus, laisse présager que cette famille de protéine remplit une fonction plus générale. Boudjelal et son groupe (1996), partant du fait que l'OBP bovine est exprimée dans l'épithélium olfactif mais aussi respiratoire (Pevsner et al., 1986), décrivent la présence de récepteurs spécifiques de l'OBP sur des préparations membranaires de ces deux tissus. Des expériences de liaison utilisant de l'OBP bovine radiomarquée à l'iode125 ont montré que l'interaction est dépendante de la durée, de la température, du pH et qu'elle est réversible. La constante de dissociation à l'équilibre est de 2 ÁM, ce qui reflète une affinité apparente de l'OBP pour ces sites récepteurs relativement faible. Selon cette équipe, le fait qu'elle puisse interagir sur d'autres tissus que l'épithélium olfactif, l'OBP remplit un rôle plus général, notamment celui d'apporter les molécules toxiques à la surface cellulaire respiratoire et de déclencher, par une capture de ces dernières, la détoxication via le réticulum endoplasmique.

En résumé, l'ensemble des données actuelles peut sembler contradictoire et fragmentaire mais il semble que l'on s'achemine vers un rôle généraliste de l'OBP dans le sens où une OBP est capable de capturer plusieurs odorants chimiquement différents sur la base d'une similitude de structure spatiale. Ces données rejettent l'hypothèse d'un pouvoir discriminant de l'OBP dans le choix des molécules odorantes. Nous verrons dans le chapitre suivant que cette fonction peut être en fait remplie par les récepteurs olfactifs.

haut de page 
page précédente sommaire page suivante


Cours de biologie  |  Articles de revue  |  Études  |  Offres d'emplois  |  Pense-bête  |  Sélection de livres  |  Nouveautés livres  |  Liens  |  Forum

© 123bio.net - Tous droits réservés.