accueil  >  revues  >  mécanismes moléculaires de la perception olfactive
 


Les mécanismes moléculaires de la perception olfactive.

Auteur : Dr. Valéry MATARAZZO - CNRS UPR 9024 - Laboratoire de Neurobiologie - Marseille, France.

Adresse actuelle : Johns Hopkins Medical Institute - Department of Neurosciences, Baltimore, MD, USA -


B : Mécanismes moléculaires de la réception des molécules odorantes :

B3.2.2 L' organisation génomique :
  Figure 13
D'une manière générale, les familles multigéniques sont regroupées sous forme de clusters dans le génome. C'est le cas aussi de la famille multigénique des ORs. Leur organisation est par contre inhabituelle. Le répertoire est fractionné sur un grand nombre de clusters répartis sur plusieurs chromosomes. Le génome de souris contient plus d'une douzaine de clusters répartis sur le chromosome 1, 4 et 9 (Asai et al., 1996; Mombaerts, 1999b ; Sullivan et al., 1996). Chez l'homme, tous les chromosomes exceptés le 20 et le Y contiennent des clusters de gènes codant pour des ORs (Rouquier et al., 1998b) (Figure 13). Le cluster p13.3 du chromosome 17 humain est actuellement le mieux caractérisé (Figure 14) (Ben-Arie et al., 1994; Sharon et al., 1999).

  Figure 14
La méthode adoptée par le système olfactif pour créer une multiplicité d'ORs n'est pas comparable à la méthode combinatoire des immunoglobulines du système immunitaire. Ici, un gène code pour un OR. L'origine de la diversité des ORs est donc plutôt à rechercher dans l'émergence d'un grand nombre de gènes. Trask et ses collaborateurs (1998) ont avancé une hypothèse très intéressante. Dans les régions subtélomériques des chromosomes, où l'on rencontre un polymorphisme inhabituel, les auteurs ont caractérisé un large segment d'ADN, de plus de 30 kb, contenant des gènes membres de la famille des ORs. Ce segment se serait, selon eux, dupliqué plus d'une dizaine de fois dans le génome. La présence de gènes codant pour des ORs dans ces régions prédisposées aux réorganisations suggèrerait que les zones subtélomériques sont un lieu où les séquences d'ORs peuvent être dupliquées et modifiées, pour générer ainsi une famille multigénique diverse. Ces régions dynamiques seraient aussi un lieu avantageux dans l'adaptation de l'équipement en ORs par rapport à l'évolution de l'environnement chimique. Un mécanisme relativement similaire a été proposé pour générer la diversité d'antigènes chez des organismes primitifs (Corcoran et al., 1988).

haut de page 
page précédente sommaire page suivante


Cours de biologie  |  Articles de revue  |  Études  |  Offres d'emplois  |  Pense-bête  |  Sélection de livres  |  Nouveautés livres  |  Liens  |  Forum

© 123bio.net - Tous droits réservés.